Doux printemps quand reviendras-tu… à Kamouraska

Le sentez-vous? Les jours rallongent, les rayons du soleil prennent de la force et la neige se retire lentement… On dirait bien que c’est printemps! Après un hiver interminable passé avec la goutte au nez et les pieds gelés, nous pourrons bientôt nous découvrir de quelques fils (on est en avril après tout!). Le doux pays amorce lui aussi la saison et se réveille tranquillement. Kamouraska s’étire jusqu’à l’autre rive et secoue ses plumes. Cette métamorphose a quelque chose de magique et c’est un privilège d’y assister. Voici quelques indices qui traduisent cet éveil printanier tant espéré.

Le fleuve reprend ses droits

Les glaces du fleuve ont lâché prise, fatiguées par de longs mois de résistance, libérant dans leur sillage l’odeur du varech et cet air salin si bon. Le promeneur est l’un des heureux témoins à profiter de cette renaissance, de la musique des clapotis et des chants d’oiseaux. Les feuilles du printemps sont plus vertes et le fleuve d’avril plus enthousiaste pour créer une synergie que seule la saison peu nous offrir. Quoi de plus méditatif que d’admirer le coucher de soleil les pieds sur la grève et le nez dans l’air frais? On s’abreuve de toute cette beauté!

La vie fourmille

Il n’y a pas que la nature qui s’éveille au printemps. Kamouraska commence à grouiller de ses gens impatients de profiter du grand air après des longs mois encabanés. À la première occasion, les bottes de caoutchouc envahissent le parc de l’école primaire, revampé l’an dernier. Les férus de jardinage étalent leurs semis près des fenêtres, histoire de permettre aux futurs fleurs, fines herbes et légumes d’attraper tout le soleil à leur disposition. Les chiens devancent leur maitre, loin au bout de leur laisse, pour sentir toutes ces odeurs nouvelles, excités par l’effervescence du moment. La vie sociale reprend son air d’aller!

Les portes grandes ouvertes

Plusieurs de nos amis commerçants de Kamouraska se retirent durant l’hiver*. Au printemps, les propriétaires de cafés, boutiques et restaurants époussètent leur enseigne et accrochent enfin un «Ouvert» bien en vue, signe indiscutable que le printemps est bien arrivé. Sur la rue principale, ça sent le bon café, le pain frais, les patates frites… et le savon (évidemment!). Les chanceux qui assistent à ce moment profitent de tout ce que Kamouraska a de plus beau, sans les files d’attente 😉

En attendant de voir pousser les premières tulipes et de garnir les plates-bandes, les gens de chez nous se colorent le cœur. Nous sommes prêts à accueillir tous les amoureux de beaux paysages, de bonne chère et de doux parfums. Kamouraska au printemps, c’est un privilège, un condensé de vie, une bulle de temps précieux au bout du quai.

* Le Quai des bulles de Kamouraska est ouvert à l’année.

«Là-bas sur l’île», Sculpture d’Alain Dionne, Kamouraska


Abonnez-vous à notre liste de diffusion!




J’aime, je partage!

Facebook

Laisser un commentaire

Veuillez noter que vos commentaires doivent être approuvés avant d’être publiés.